Elektra à Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elektra à Strasbourg

Message  windgassen le Ven 18 Jan 2008, 09:41

Janice baird en grande forme:

http://www.lefigaro.fr/musique/2008/01/17/03006-20080117ARTFIG00416-la-violence-de-l-epure.php
avatar
windgassen

Masculin
Nombre de messages : 527
Age : 67
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.janicebaird.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  windgassen le Ven 25 Jan 2008, 09:55

http://www.resmusica.com/aff_article.php3?art=4894
avatar
windgassen

Masculin
Nombre de messages : 527
Age : 67
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.janicebaird.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  MELLIUG le Mar 29 Jan 2008, 01:48

Alors les "Rheintöchter",c'était bien? Cool
avatar
MELLIUG

Masculin
Nombre de messages : 143
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  windgassen le Mar 29 Jan 2008, 12:19

MELLIUG a écrit:Alors les "Rheintöchter",c'était bien? Cool

Que veux-tu dire?
avatar
windgassen

Masculin
Nombre de messages : 527
Age : 67
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.janicebaird.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  Kat le Mar 29 Jan 2008, 14:06

Hum... j'ai été un peu déçue.
Commençons par le point noir : l'orchestre et son chef. Franchement, je m'attendais à mieux. Cordes anémiées, cuivres pas au-dessus de tous reproches, mise en place parfois brouillonne (ne parlons pas d'une attaque foireuse dans le monologue d'entrée d'Elektra)... et un chef qui ne sais manifestement pas où il met les pieds. Le programme à beau mettre en exergue la phrase célèbre de Strauss "dirige Elektra et Salome comme si elles étaient de Mendelsohnn, de la musique de fées" (lettre adressée à Knappertsbusch, puis publiée quelques années après) et le chef déclarer dans une interview que cette partition était conçue pour être dirigée avec une grande économie de moyens, juste en battant la mesure (mouais, c'est ça)... ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi. Le monologue d'entrée était complètement bousillé par l'orchestre et son chef : tempi oscillant du lentissime-sous-lexomil au frénétique-et-je-me-fout-de-la-chanteuse-tiens-les-violons-sont-largués.
Question mise en scène, Braunschweig nous a habitués à bien mieux que cela : décor dépouillé où tout se passe autour d'une baignoire, lit de Clytemnestre, lumières rougeoyantes (réminiscence du meurtre d'Agamemnon et meurtre de Clytemnestre), Elektra se penchant d'avant en arrière pendant les scènes de meurtres ou abattant sa hache dix fois de suite sur le lit de Clytemnestre... La plupart du temps les chanteurs sont livrés à eux mêmes.
Reste donc la distribution. J'attendais beaucoup de Janice Baird et je dois dire qu'elle a été très convaincante dans la deuxième partie (en gros à partir du milieu du duo avec Clytemnestre). La voix très tranchante (ce n'est pas un mauvais jeu de mots) passe l'orchestre (enfin, ce que l'on appelle l'orchestre) sans peine, la chanteuse maîtrise sans peine la partition mais il lui manque à mon avis une certaine fragilité (Orest ! Orest !), une folie pour être vraiment une excellente Elektra. La prononciation m'a parue moins correcte que pour la teinturière (t, d très, très anglo-saxons) et je regrette qu'elle ait parfois cédé à la tentation de parler certains mots plutôt que de les chanter. Il semble aussi qu'elle soit entrée sur scène sans avoir assez chauffé sa voix, mais vu le sort fait à son monologue par le chef...
La Chrysothémis de N. Weissbach était très bien, mais la voix qui semble un grand lyrique aux aigus faciles, n'a pas toute l'aisance requise dans les aigus qui saturent vite, surtout avant l'entrée de Clytemnestre.
J. Rappé était une bonne surprise en Clytemnestre : le rôle est bien chanté (c'est assez rare pour être signalé Wink ), le timbre très chaleureux renforce le choix de la chanteuse de faire de Clytemnestre une femme fatiguée, effrayée, mais pas un monstre effrayant.
J. Howard en Orest n'était pas terrible : le timbre est très beau mais il aboie ses phrases. Quand on pense qu'il va chanter Wotan à Strasbourg dans quelques mois...
Une soirée correcte, je m'attendais à mieux.
Kat.

_________________
Perverse, moi ? c'est la meilleure celle là !
avatar
Kat

Nombre de messages : 518
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  Hagen le Mar 29 Jan 2008, 15:42

Je partage en gros les impressions de Kat, un bémol aussi pour les prix des places, notamment la place de kat à 45 euros de côté second rang sans grande visibilité.

Le dispositif de braunsschweig était efficace sans être totalement original, avec le monde d'Elektra dans la salle de Bain où a été assassiné Agamemnon et le monde de Klytemnestre (la chambre des parents en quelque sorte) dans les tons rouges. Je ne connais pas assez bien l'oeuvre pour juger de la direction d'orchestre mais elle était nettement en dessous de ce que j'ai entendu l'été dernier à Munich. La direction d'acteur pêche quelque peu en effet, Elektra est déjà malade dès le départ, il n'y a pas vraiment de progression pyschologique et il est vrai que les balancements d'autistes et les rires nerveux sont quelque peu irritants, on perd le côté fille d'Atride, la force d'Elektra, côté chant en revanche, après un début un peu difficile (vibrato et aigus un peu criés) la voix se chauffe et retrouve sa plénitude, Janice Baird est clairement beaucoup plus une Elektra et une Walkyrie qu'une Salomé. Très bonne surprise que la Klytemnestre de Jadwiga Rappé qui a plus que des beaux restes de son très beau timbre de contralto, l'aigu est un peu élimé mais vu la tessiture du rôle ce n'est guère gènant, elle dépeint aussi une klytemnestre moins monstrueuse, plus femme qu'il est commun de voir. Jolie présence scènique et très joli timbre de grand soprano lyrique que la voix de N. Weissbach dont on devrait entendre reparler. Bon égisthe de Sperhake. Déception en revanche que l'oreste de Jason Howard malgré une très belle voix, un chant frustre malgré un physique très avantageux.
avatar
Hagen

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 47
Date d'inscription : 19/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  windgassen le Mar 29 Jan 2008, 15:59

J"ai aussi plusieurs fois remarqué des débuts qu'on pourrait qualifier de "timide" de la part de Janice, comme si effectivement il manquait un échauffement de voix. (sauf pour son Elektra de Nantes).
Son "Orest, Orest" de Nantes était bien nuancé... mais comme disent les Rheintöchter (oui, Melliug, j'ai compris!) si l'orchestre sert mal l'artiste.... çà n'aide pas vraiment!
avatar
windgassen

Masculin
Nombre de messages : 527
Age : 67
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.janicebaird.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  Sieglinde le Mer 30 Jan 2008, 00:16

Et voilà Flosshilde, toujours dernière...

windgassen a écrit:J"ai aussi plusieurs fois remarqué des débuts qu'on pourrait qualifier de "timide" de la part de Janice
Je ne dirais pas "timide" mais "qui commence mal" ! Il y avait beaucoup de vibrato et les aigus étaient difficiles, mais au cours des scènes suivantes, la voix s'est bien stabilisée et ça n'avait plus rien à voir. Il y avait eu le même phénomène dans le Tristan de Toulouse. Par contre, ce n'était pas le cas dans la Frosch ni dans la Brünnhilde de la Fenice (où on pouvait peut-être qualifier les Hojotoho de "timides" mais je ne me souviens pas d'un grand vibrato qui disparait ensuite). Mais il faut dire à sa décharge que c'était la fin de la série (comme pour Tristan) et que le chef ne lui facilitait pas la tâche.

Sinon je rejoins les commentaires de mes "Schwestern"
J'ai bien aimé la Chrysothémis de N. Weissbach et moins le Orest de J. Howard. J. Rappé était une bonne surprise (j'avais un peu peur après une Erda entendue récemment).
Quant à la mise en scène, sans être extraordinaire, elle passait quand même (mieux que celle de Bastille). Visiblement le metteur en scène n'avait pas travaillé directement avec les chanteurs pour la reprise. C'est sûr que cela restait très en dessous de la production de Munich.
Une bonne soirée sans être une soirée extraordinaire non plus.

Hagen a écrit:Bon égisthe de Sperhake
T'aurais pu écrire son nom en entier Wink
Ablinger-Sperrhacke
un petit nom facile à retenir
avatar
Sieglinde

Féminin
Nombre de messages : 148
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/amenmeryt/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  MELLIUG le Mer 30 Jan 2008, 01:21

Oui c'est vrai qu'à Toulouse pour le Tristan ,Janice avait du vibrato pendant le premier quart d'heure.Et puis après plus de problèmes.En tout cas,merci les "Rheintöchter" pour les commentaires! Very Happy
avatar
MELLIUG

Masculin
Nombre de messages : 143
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elektra à Strasbourg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum