Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  cololi2 le Ven 21 Déc 2007, 13:41

Pour répondre sur Wagner :
Il est très difficile de concilier les points de vue de Wagner et de l'opéra italien et français du 19° ...
Mais par contre on peux aimer certaines choses chez l'un et d'autres choses chez l'autre.
Pour écouter la voix ... j'écoute du Verdi ... ou Donizetti.
Si je veux écouter qq ch de beaucoup plus profond psychologiquement et musicalement ... j'écoute du Wagner.
J'en suis presque à préférer Wagner aux autres ... comme Brunnhilde me l'avais prédit il y a de çà 1 an ... (je ne pouvais pas croire çà).
Mais une chose fait l'équilibre : c'est le traitement de la voix chez Verdi ... voilà tout.
Quand a Alagna dans Wagner : surtout Rototo ne fait pas çà ... ou alors uniquement si la voix redescend avec l'âge (dans 10 ans) ... de façon naturelle (et non pas parce que la voix est bousillée). Si c'est le cas dans 8/10 ans ... alors je dirais vas y Rototo, tu feras feras Tristan et tout les autres. Mais sinon, si sa voix de ténor lyrique reste ... alors je ne veux pas le voir dans de tels rôles.
Sachant que la 2° possibilité est bien plus probable ... Roberto ne chantera jamais du Wagner.

Il y a encore un autre cas (un cas à part) : Otello. Il faut une voix du calibre wagnérien (la preuve ... Windgassen, Heppner et tant d'autres on chanter Otello ... et inversement Vickers, Domingo, Vinay ont chanter du Wagner), mais c'est italien ... Roberto n'y touche pas !!! Tu n'es pas Vickers, Domingo ou Vinay ...

Et vue les tensions que j'ai entendu dans son dernier Roméo (malgré la beauté exceptionnelle du timbre qui nous fait tous chavirer), augure des prises de rôles "lourdes" ...


Vantar ? Oui certainement ... mais on n'arrive pas a son niveau sans être convaincu qu'on est le meilleur ... c'est impossible. L'humilité est la pire forme de la vanité ... Autrement dit je préfère encore çà que la fausse modestie, qui est vraiment insupportable ... surtout pour des gens qui n'ont aucun talent.

Macho ? P être ... je suis pas Angela ... j'en sait rien ... et on s'en fiche pas mal.
avatar
cololi2

Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 36
Date d'inscription : 21/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Ven 21 Déc 2007, 13:53

qui te dit de chanter les rôles de mecs ! rototo pourrait bien remplacer chez wagner, ces bonnes femmes aux voix d'homme! jocolor

j'ai jamais suggere quand meme la chose: je me moquais gentiment de l'auteuse de ce post
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  philB le Ven 21 Déc 2007, 13:56

T'imagines, Rototo en train de chevaucher toutes les Walkyries lol!
avatar
philB

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 50
Localisation : Le Monde de l'Opéra
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  muriel le Ven 21 Déc 2007, 13:56

un macho: c'est un male, et un male est fier de ses attributs, non???? (en espagne el macho y la embra!!!)
Hombre !
Roberto un homme un vrai Wink
des muscles, des poils, de la sueur ...


Dernière édition par le Ven 21 Déc 2007, 16:07, édité 2 fois
avatar
muriel

Nombre de messages : 563
Localisation : Provence
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  martine le Ven 21 Déc 2007, 13:58

cololi2 a écrit:
Et vue les tensions que j'ai entendu dans son dernier Roméo (malgré la beauté exceptionnelle du timbre qui nous fait tous chavirer), augure des prises de rôles "lourdes" ...
Chanter en matinée à 13 h, tu ne peux pas imaginer ce que ça représente pour lui. Il n'a pas du dormir beaucoup pour être "en voix" à cette heure-là !!
avatar
martine

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Ven 21 Déc 2007, 14:16

en plus ce plat de riz jaunatre! faut manger du poisson, regardez les tahitiens, la forme qu'ils ont!
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  philB le Ven 21 Déc 2007, 15:25

En ce qui concerne l'évolution de la voix, dans certains cas c'est difficile de prévoir.
Je pense notamment à Robert Gambill, qui a commencé comme ténor rossinien dans les années 80 et qui est maintenant un wagnérien plus qu'honorable (à en croire les spécialistes du forum). Pourtant quand on ré-écoute ses enregistrements de l'époque : le Stabat Mater de Rossini (dir.Muti), le Barbier à Aix aux côtés de Podles et van Dam (enregistrement perso) ou même au début des années 90 son Pedrillo dans l'enlèvement au Sérail (avec Studer), malgré un timbre plutôt corsé pour ce type d'emploi, je ne pense pas que quiconque aurait pu prévoir qu'il chanterait un jour Tristan.
avatar
philB

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 50
Localisation : Le Monde de l'Opéra
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  miclo le Ven 21 Déc 2007, 17:17

C'est Roberto qui doit être content en lisant tous ces forum ! car comme disait Sacha Guitry "je préfère qu'on dise du mal de moi que de n'en point parler ". En effet il ne laisse personne indifférent :
Ses détracteurs sont toujours là quoiqu'il dise quoiqu'il chante ...
Ses fans sont aussi toujours là ...
Il est vrai qu'il n'a plus les mêmes sonorités de la voix du Romeo d'il y a quelques années ( ah ce Roméo et Juliette au Met avec Angela quelle splendeur) et c'est naturel car comme tout le monde il avance en âge et sa voix comme celle de n'importe quel chanteur évolue. Il a dit lui-même à l'entracte du Met qu'il pensait qu'il ne pourrait plus chanter ce rôle mais que comme les théâtres lui redemandaient pourquoi pas ! Mais son Roméo est encore plein de charme d'expressivité citez en d'autres qui le chante actuellement de cette manière !
Quant à l'homme il est à supposer que peu de ceux qui s'expriment le connaisse réellement mais néanmoins il est à chaque fois très humain et très sincère quand il vous répond quelque soit la question posée.
Comment ne pas être un peu "cabot" quand on est au sommet comme lui ? là encore citez en qui en pareil cas ne le sont pas.
Pour autant que l'on connaisse réellement son parcours on se dit qu'il en faut du courage, de la tenacité, du travail pour en arriver là !
Quant à sa famille il explique fort bien qu'il a besoin d'eux pour être ce qu'il est et je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à le voir s'occuper de son petit clan . Bon sang pourquoi un chanteur serait il différent humainement de n'importe quel quidam avec ses défauts, qualités, certitudes, doutes.
Laisse tomber Roberto tu nous a dit un jour que tu savais que tu ne faisais pas l'unanimité mais que ce que tu faisais était avec sincérité donc vas de l'avant tant pis si tu te trompes (enfin pas trop quand même abandonne Radamès par exemple Smile )et continue sur le répertoire français où tu es inégalable

miclo

Féminin
Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  philB le Ven 21 Déc 2007, 17:48

Je suis bien d'accord avec ce que tu écris, Miclo. J'ai toujours été un fan de Roberto, depuis ses Traviata et Rigoletto à la Scala avec Muti et ses Roméo avec Vaduva. Ce que j'ai écris plus haut n'est pas contre lui, mais plutôt contre ceux qui ont réalisé le reportage diffusé hier. Je trouve le côté chef de clan et fan-club du 3ème âge un peu caricatural.
Sinon, en ce qui concerne sa personnalité, je pense que si "il se la joue", contrairement à certaines vedettes du cinéma ou de la chanson, il peut se le permettre, car lui au moins il a un réel talent.
avatar
philB

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 50
Localisation : Le Monde de l'Opéra
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  cololi2 le Ven 21 Déc 2007, 18:41

Pour répondre à Figaro :

Oui Gambill était rossinien ... beh çà m'étonne beaucoup, moi qui ne l'ai vu que 1 fois, sur Arte, en Siegmund à Aix.
Je n'arrive pas a imaginer une telle mue ... d'autant que Gambill est loin d'être vieux. Je pense que c'est extremement rare ce changement aussi brutal.

Quand à Alagna je suis d'accord avec Miclo et Figaro.
Mais je rajouterais qu'il faut qu'il choisisse mieux ses rôles.
avatar
cololi2

Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 36
Date d'inscription : 21/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  miclo le Ven 21 Déc 2007, 18:47

philB a écrit:Je suis bien d'accord avec ce que tu écris, Miclo. J'ai toujours été un fan de Roberto, depuis ses Traviata et Rigoletto à la Scala avec Muti et ses Roméo avec Vaduva. Ce que j'ai écris plus haut n'est pas contre lui, mais plutôt contre ceux qui ont réalisé le reportage diffusé hier. Je trouve le côté chef de clan et fan-club du 3ème âge un peu caricatural.
Sinon, en ce qui concerne sa personnalité, je pense que si "il se la joue", contrairement à certaines vedettes du cinéma ou de la chanson, il peut se le permettre, car lui au moins il a un réel talent.
nous nous le suivons depuis 1988 ou dans le cadre des "Jeunes Talents" il s'est avancé sur la scène du châtelet tout timide présenté par Jane Berbié . Et alors là nous en avons eu le soufle coupé et nous nous sommes dit : A SUIVRE, on va le revoir c'est certain Smile .
Je suis d'accord avec vous sur le reportage qui a souligné un peu trop le trait . Qu'on aime ou qu'on n'aime pas le côte "chef de clan" il est là et il s'en explique dans son livre.
Quant au fan club du 3ème âge : pas d'accord venez à la sortie des artistes vous en verrez des "moins 3ème âge" Very Happy

miclo

Féminin
Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  muriel le Ven 21 Déc 2007, 19:28

Le plus drôle était la conclusion d'Alain Duault : il existe 3 grands ténors aujourd'hui ,
le plus grand : Alagna
la génération précédente mais un peu fini : Domingo
la future génération : Villazon Shocked ...

quid des Alvarez, Vargas ?
avatar
muriel

Nombre de messages : 563
Localisation : Provence
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  Stolzing le Ven 21 Déc 2007, 19:37

Je n'ai jamais pris Duault pour une lumière, mais couillon à ce point, j'en suis par terre. Il y a aussi des ténors qui chantent autre chose que le répertoire italien et français du XIXe et (un peu) XXe siècle (ce qui était le cas de Domingo, d'ailleurs, dans une certaine mesure). Si on suit sa liste, il n'y aurait aucun ténor chantant Mozart, Wagner, Janacek ou Britten qui serait "grand"... Et puis cette idée qu'il y aurait un plus grand ceci ou cela (ténor, soprano, violoniste, que sais-je) est d'une bêtise tellement accablante... Ce n'est pas parce qu'on parle à la télé et qu'on doit simplifier qu'il faut dire de telles sottises.

Stolzing

Masculin
Nombre de messages : 160
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Ven 21 Déc 2007, 20:02

muriel a écrit:Le plus drôle était la conclusion d'Alain Duault : il existe 3 grands ténors aujourd'hui ,
le plus grand : Alagna
la génération précédente mais un peu fini : Domingo
la future génération : Villazon Shocked ...

quid des Alvarez, Vargas ?

c'etait drole oui!
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  Brünnhilde le Ven 21 Déc 2007, 20:34

Villazon comme successeur d'Alagna : faut oser quand même ! Shocked
Ou alors ne pas avoir de bonnes oreilles... Rolling Eyes
avatar
Brünnhilde

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 38
Localisation : Walhalla
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Ven 21 Déc 2007, 20:46

Brünnhilde a écrit:Villazon comme successeur d'Alagna : faut oser quand même ! Shocked
Ou alors ne pas avoir de bonnes oreilles... Rolling Eyes

ouais, ou avoir des plumes a la place des oreilles et auquel cas il faut au moins du wagner pour entendre quelque chose Basketball
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  Brünnhilde le Ven 21 Déc 2007, 21:31

Je ne relèverai pas ces basses attaques dignes d'un catalan de mauvais goût... Arrow
avatar
Brünnhilde

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 38
Localisation : Walhalla
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  cololi2 le Ven 21 Déc 2007, 23:33

On compare bien Domingo a Villazon ...
Moi je trouve çà ridicule ... Villazon a une ptite voix ... sympathique ... rien à voir avec le phénomène vocal et théatral qu'est Domingo ... ni avec Alagna d'ailleurs. Il ne leur arrive pas à la cheville.
avatar
cololi2

Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 36
Date d'inscription : 21/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Ven 21 Déc 2007, 23:40

cololi2 a écrit:On compare bien Domingo a Villazon ...
Moi je trouve çà ridicule ... Villazon a une ptite voix ... sympathique ... rien à voir avec le phénomène vocal et théatral qu'est Domingo ... ni avec Alagna d'ailleurs. Il ne leur arrive pas à la cheville.

enfin, quand même! je l'ai entendu (et vu) a peralada l'an passe et "petite voix" , je suis pas d'accord! il en jete!
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  Brünnhilde le Sam 22 Déc 2007, 00:37

Il en jette peut-être, mais au point que maintenant l'état de sa voix est sérieusement compromis...
avatar
Brünnhilde

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 38
Localisation : Walhalla
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  philB le Sam 22 Déc 2007, 11:34

cololi2 a écrit:On compare bien Domingo a Villazon ...
Moi je trouve çà ridicule ... Villazon a une ptite voix ... sympathique ... rien à voir avec le phénomène vocal et théatral qu'est Domingo ... ni avec Alagna d'ailleurs. Il ne leur arrive pas à la cheville.
Je n'ai vu Villazon qu'une fois sur scène, à Bastille dans Faust (il y a environs 4 ans) C'était loin d'être transcendant (et pourtant la voix était alors en très bon état!). La voix était égréable, avec un volume adapté à Bastille, mais effectivement plutôt assez petite. Mais pour avoir vu cette production une fois avec Sabbatini et une autre avec Winberg (+ en vidéo avec Gedda) je peux dire que sa personnalité dans ce rôle à l'époque était très quelconque en comparaison de ses ainés.
Dans d'autres rôles (vus en vidéo ou TV) il me fait penser à N2C : il gesticule dans tous les sens pour se faire remarquer et devenir le personnage, là où il suffit à Rototo d'ouvrir la bouche pour être le personnage qu'il incarne avec un minimum de gestes.
Quand aux ténors actuels, effectivement quid de Vargas, Florez, Alvarez...???...???...???...
avatar
philB

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 50
Localisation : Le Monde de l'Opéra
Date d'inscription : 11/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Sam 22 Déc 2007, 12:05

villazon a bastille c'est une mouche effectivement (comme tous du reste, je ne vais pas revenir sur ce que je pense de cet salle inadaptée a mes yeux) je l'ai vu dans la boheme et les contes, en revanche en recital a peralada, je l'avais a 3 metres, et je peux vous dire qu'il faisait vibrer les coeurs! les aigus lui etaient tres faciles, alors que pour d'autres ils commencent a etre penibles. Mais il n'y a pas que les aigus dans la vie....
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  cololi2 le Sam 22 Déc 2007, 15:37

Entendons nous je n'ai rien contre les "petites voix" ... j'entend par là les voix plutot légère (et je sait de quoi je parle ... je suis ténor léger) ... mais par contre il faut l'assumer et chanter les rôles adaptés, voilà tout.
Tout les ténors ne peuvent pas être Domingo ...

Florez lui a compris celà au moins, mais il faut dire qu'il a une technique qui dépasse largement tout ses confrères ténors. Résultat, sa voix reste intacte (il a le même age que Villazon), et va pouvoir aborder des rôles un petit peu plus lyrique comme le duc de Mantoue, après nous avoir enchanté avec Rossini , Bellini et Donizetti. Certes son répertoire peu paraitre restreint, mais c'est d'une très grande sagesse que d'avoir fait celà.

Villazon ... faut déjà qu'il améliore sa technique ... et puis qu'il arrête les rôles comme Don José.
avatar
cololi2

Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 36
Date d'inscription : 21/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  muriel le Dim 23 Déc 2007, 13:43

cololi2 a écrit:
Villazon ... faut déjà qu'il améliore sa technique ... et puis qu'il arrête les rôles comme Don José.
je ne vois pas comment on peut changer de technique après 10 ans de chant.
chez lui, il faudrait TOUT revoir.
avatar
muriel

Nombre de messages : 563
Localisation : Provence
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  c'est moi le Lun 24 Déc 2007, 00:16

muriel a écrit:
cololi2 a écrit:
Villazon ... faut déjà qu'il améliore sa technique ... et puis qu'il arrête les rôles comme Don José.
je ne vois pas comment on peut changer de technique après 10 ans de chant.
chez lui, il faudrait TOUT revoir.

sauf les chemises svp!
avatar
c'est moi

Masculin
Nombre de messages : 1150
Age : 55
Localisation : toujours ici
Date d'inscription : 08/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roberto Alagna : de la banlieue à l'opéra

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum