Ariadne auf Naxos - Metz - juin 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ariadne auf Naxos - Metz - juin 2006

Message  kontchak le Lun 04 Juin 2007, 00:54

Quelques impressions en vrac sur la représentation d'Ariadne ce dimanche après-midi à l'opéra-théâtre de Metz.
Inauguré en 1752, ce petit théâtre de 750 places parait être l'endroit idéal pour cette oeuvre. Un rien décati et poussiéreux, il mériterait cependant un léger toilettage. Par ailleurs, dommage que le public de cette matinée soit si clairsemé (plus d'un un bon tiers des fauteuils sont inoccupés).
A la tête des musiciens de l'orchestre national de Lorraine, son directeur actuel : Jacques Mercier.
Malgré la matité du lieu, aucun dérapage audible, l'orchestre joue franc, solide, carré... bref, on reste quand même plus près de Munich que de Vienne. Chez l'homme le plus riche de Vienne, cet après-midi, on a bu de la bière en guise de champagne...
La production venait de l'opéra de Toulon et la mise en scène était de Mireille Larroche.
Rien de révolutionnaire, rien de choquant, mais rien de bien innovant non plus... On reste dans l'illustratif un peu cheap avec ce qu'il faut d'actualisation (l'action se situe à l'époque de la création de l'oeuvre) et de poncif (l'officier qui accompagne Zerbinette à son arrivée porte un uniforme vert de gris - les messins apprécieront...). Principale innovation : le compositeur assiste en grande partie à l'opéra et s'en va à la fin avec Zerbinette au grand désespoir d'Arlequin.
Côté chanteurs maintenant :
Très bonne surprise du compositeur de Delphine Haidan. La voix est plutôt belle, homogène sur toute la tessiture et avec de beaux graves. Elle s'investit bien dans son personnage et porte à merveille le pantalon. Bref, on y croit.
J'avais lu beaucoup de bien d'Isabelle Philippe à la suite de ses différentes participations aux productions de Compiègne. Zerbinette assez convaincante, bien que jouant sur l'unique registre de l'espièglerie, elle suscite les seuls applaudissements du public après son air - au mauvais moment cependant, comme souvent... - Pas assez pour en faire la star-de-demain-qui-devrait-chanter-sur les plus-grandes-scènes, elle reste quand même pour moi, la "Dessay du pauvre" : aigu un peu serré, timbre banal...
Isabelle Vernet prévue initialement était remplacée par Nancy Weissbach. Berlinoise d'origine, élève de Christina Deutekom, elle a notamment été Gutrune à Toulouse et Liège, Euryanthe à Trieste, Chrysothemis à Strasbourg, Bruxelles et Mannheim.
J'ai comme l'impression que le public a gagné au change....
Elle possède une voix assez puissante avec de beaux graves (et il en faut...) qui peine certes un peu dans le premier monologue (zut, c'est celui que je préfère...) mais qui, en bonne professionnelle, avec ce qu'il faut d'allure, incarne très bien à la fois la diva pénible du prologue et la femme perdue et transformée en seconde partie.
Face à elle l'obèse le rondouillard Daniel Galvez-Vallejo pourrait être le Bacchus idéal si Strauss avait voulu faire de ce rôle une caricature de ténor. Voix puissante mais moyennement contrôlée, timbre sans grande séduction, des notes aiguës escamotées ici ou là. Rien de bien beau dans ce rôle si difficile.
Arlequin très moyen de Julien Neyer : voix de débutant sans éclat et bien inférieure à celle de ces trois compères : Scaramouche (Christophe Mortagne), Truffaldin (Jean-Loup Pagesy) et Brighella (Mathias Vidal).
Rien à dire sur le précieux maître à danser de Richard Bousquet, ni le professeur de musique d'Antoine Garcin.
Parfaites nymphes (Christine Labadens, Laure Delcampe et Kareen Durand).
Petit bémol sur le majordome de Vincent Adelus, un peu trop uniformément "hystérique" et qui fait sonner les consonnes allemandes comme s'il s'adressait à un régiment.
Au rideau, applaudissements chaleureux de l'assistance, le public partira content.
Dernière représentation : mardi 5 juin à 20h30 (Inutile de prendre des places chères, on peut se replacer...).
Ici, la Lorraine, à vous les studios.
avatar
kontchak

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 56
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 18/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ariadne auf Naxos - Metz - juin 2006

Message  aka le Lun 04 Juin 2007, 19:11

il y avait un orchestre?

aka

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ariadne auf Naxos - Metz - juin 2006

Message  jeanch le Lun 04 Juin 2007, 19:21

aka a écrit:il y avait un orchestre?


kontchak a écrit:
A la tête des musiciens de l'orchestre national de Lorraine, son directeur actuel : Jacques Mercier.
Malgré la matité du lieu, aucun dérapage audible, l'orchestre joue franc, solide, carré... bref, on reste quand même plus près de Munich que de Vienne. Chez l'homme le plus riche de Vienne, cet après-midi, on a bu de la bière en guise de champagne...

study

jeanch

Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 09/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ariadne auf Naxos - Metz - juin 2006

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum